Les joueurs de basket les plus adroits au rebond

Adroit Chinese businessman hand on hip, Hong Kong

Dans le monde du basket-ball, le rebond est un art aussi important que le tir. C’est cette capacité à s’élever plus haut que tous les autres pour récupérer la balle après un tir manqué. Un grand rebondisseur peut changer le cours d’un match, donner une seconde chance à son équipe sur l’offensive et priver l’adversaire de possibilités de marquer. Dans l’histoire de la NBA, certains joueurs ont brillé par leur habileté à capturer le ballon en plein vol, comme un faucon fondant sur sa proie. Qui sont-ils ? Quels sont leurs secrets ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble.

Wilt Chamberlain, le roi des rebonds

Il est impossible de parler des maîtres du rebond sans évoquer le nom de Wilt Chamberlain. Surnommé "The Big Dipper", Chamberlain a dominé la NBA dans les années 60 avec des statistiques tout simplement ahurissantes. Au-delà de ses points marqués, c’est au rebond que Chamberlain a fait la différence.

A lire également : Quels sont les meilleurs exercices pour développer un dribble bas et rapide en basket ?

Durant sa carrière, Wilt a capturé pas moins de 23 924 rebonds, un record qui tient toujours. Avec une moyenne de 22,9 rebonds par match sur l’ensemble de sa carrière, Chamberlain est le joueur le plus prolifique de l’histoire de la NBA en matière de rebonds. Son sens du placement, sa taille (2,16m), sa détente et sa rapidité lui ont permis de dominer les raquettes.

Bill Russell, l’art du rebond en défense

Si Wilt Chamberlain est le roi des rebonds, Bill Russell en est assurément le prince. Durant 13 saisons avec les Boston Celtics, Russell a démontré avec brio l’importance du rebond en défense. Chaque match, chaque saison, il se battait pour chaque balle, pour chaque rebond.

Dans le meme genre : Les secrets d’une bonne transition défensive en basket

Avec 21,620 rebonds en 963 matchs, Bill Russell a une moyenne de 22,5 rebonds par match, juste derrière celle de Chamberlain. Sa rivalité avec Wilt a marqué l’histoire de la NBA, et les duels au sommet pour la possession de la balle sont restés dans les annales.

Dennis Rodman, le spécialiste du rebond

Dennis Rodman est un cas à part dans le monde de la NBA. Surnommé "The Worm", Rodman a fait du rebond sa spécialité, au point d’en devenir le meilleur dans ce domaine à son époque. Son style de jeu, sa personnalité excentrique et ses performances au rebond l’ont rendu inoubliable.

Avec "seulement" 11,954 rebonds en 911 matchs de saison régulière, Rodman n’approche pas les chiffres de Chamberlain ou Russell. Cependant, sa moyenne de 13,1 rebonds par match et surtout son incroyable capacité à prendre des rebonds offensifs font de lui l’un des meilleurs rebondisseurs de l’histoire. Il a mené la NBA en rebonds pendant sept saisons consécutives, un exploit jamais égalé.

Shaquille O’Neal, la force du rebond

Shaquille O’Neal, surnommé "Shaq", est une autre légende du rebond. Avec sa taille et sa force phénoménale, Shaq a dominé les raquettes durant toute sa carrière. Malgré son style de jeu basé sur la puissance, Shaq a su faire preuve d’adresse et de finesse pour capturer les rebonds.

En 1,207 matchs de saison régulière, Shaq a capturé 13,099 rebonds, pour une moyenne de 10,9 par match. Sa meilleure saison au rebond a été la saison 1992-1993, où il a capturé en moyenne 13,9 rebonds par match. Un chiffre impressionnant qui témoigne de son impact sur le terrain.

LeBron James, le rebond au service du jeu

Enfin, il serait injuste de ne pas mentionner LeBron James dans ce panorama des meilleurs rebondisseurs de la NBA. Même si "King James" est surtout connu pour ses points et ses passes décisives, il est aussi un excellent rebondisseur. Son style de jeu, basé sur sa vision du jeu et son sens du collectif, se traduit par un grand nombre de rebonds.

Avec 9,353 rebonds en 1,310 matchs de saison régulière (au 02/09/2023), LeBron a une moyenne de 7,2 rebonds par match. Ce chiffre n’égalise pas celui des géants Chamberlain, Russell ou Rodman, mais il est impressionnant pour un joueur évoluant majoritairement sur les postes 3 et 4. LeBron a su utiliser son habileté au rebond pour servir son jeu et celui de ses coéquipiers, faisant de lui l’un des joueurs les plus complets de l’histoire de la NBA.

Dwight Howard, l’incarnation moderne du rebond

Si l’on regarde de l’autre côté du spectre historique, Dwight Howard est l’incarnation contemporaine du rebond. Drafté en 2004 par les Orlando Magic, "Superman", comme on le surnomme, a su s’imposer comme une figure incontournable de la NBA grâce à son sens du rebond.

Au 02/09/2023, après avoir joué pour plusieurs équipes dont les Los Angeles Lakers, Howard a totalisé 14,246 rebonds en 1,416 matchs de saison régulière, soit une moyenne de 10,1 rebonds par match. Ce chiffre est assez remarquable lorsqu’on prend en compte le fait que la NBA contemporaine accorde beaucoup plus de place au tir à trois points, diminuant ainsi le nombre de rebonds disponibles.

Même si Howard n’a pas l’habileté technique de Wilt Chamberlain ou la finesse de Bill Russell, sa force brute, sa détermination et son incroyable sens du timing lui ont permis de dominer les raquettes. Il est l’un des rares joueurs à avoir récolté plus de 20 rebonds en un seul match à plusieurs reprises. Il a également mené la ligue en rebonds à cinq reprises, un exploit qui témoigne de sa régularité et de son dévouement à cet aspect du jeu.

Damian Lillard, l’exception au rebond

Dans un sport dominé par la taille et la puissance, Damian Lillard est une exception remarquable. Malgré son poste de meneur et sa taille relativement modeste (1,88m), Lillard a prouvé qu’il était possible d’être un excellent rebondisseur sans être un géant.

Avec 4,137 rebonds en 843 matchs de saison régulière (au 02/09/2023), Lillard a une moyenne de 4,9 rebonds par match. Ce chiffre n’est peut-être pas impressionnant comparé à ceux des grands noms de cette liste, mais il est très respectable pour un meneur. Lillard a mis à profit son explosivité, son anticipation et son sens du jeu pour se frayer un chemin parmi les grands et saisir des rebonds cruciaux.

Il est à noter que Lillard est également l’un des meilleurs marqueurs de la ligue, avec une moyenne de plus de 25 points par match au cours de sa carrière. Il est l’un des rares joueurs à avoir réussi à combiner une telle efficacité offensive avec une solide contribution au rebond.

Conclusion

Cet article met en lumière l’importance du rebond dans le basket-ball et les joueurs qui se sont distingués dans ce domaine. Que ce soit Wilt Chamberlain, le roi des rebonds, Bill Russell, l’artiste de la défense, Dennis Rodman, le spécialiste, Shaquille O’Neal, la force incarnée, LeBron James, le joueur complet, Dwight Howard, le représentant moderne, ou Damian Lillard, l’exception, tous ces joueurs ont prouvé que le rebond était un aspect essentiel du jeu.

Le rebond ne se résume pas à la taille ou à la puissance. Il demande aussi de l’anticipation, du timing, de la détermination et un sens aigu du jeu. Ces joueurs ont su allier ces qualités pour devenir les meilleurs dans ce domaine. Leur héritage continue de vivre dans les joueurs d’aujourd’hui et de demain, prouvant que le rebond est toujours aussi essentiel au basket-ball. Chaque rebond pris est une seconde chance offerte, une possession gagnée, une opportunité de marquer. En fin de compte, le rebond est bien plus qu’une statistique, c’est un art, et ces joueurs en sont les maîtres.

fabrice